"Ah ben elle est belle la thérapeute!"

Je n'ai pas compté le nombre de fois où l'on m'a fait cette remarque, depuis que j'accompagne professionnellement des personnes dans leur recherche de mieux-être.


Ce type de réflexion peut aussi être faite aux personnes ayant entamé une thérapie. Dans un autre style, cela peut passer par: "Tu crois que tu es parfait(e) toi, depuis que tu as fait une thérapie?"


Le fait est que, avoir fait un thérapie ou être thérapeute ne signifie pas "devenir parfait(e)", bien au contraire. Être thérapeute et avoir fait une thérapie, c'est être conscient(e) que le travail sur soi ne se termine jamais.


C'est éplucher l'oignon de sa vie, et découvrir sous chaque pelure une nouvelle couche, avec curiosité et bienveillance.

Si le thérapeute se doit d'être congruent, il ne demeure pas moins conscient de ses propres zones d'ombres. C'est en les acceptant pleinement et sans jugement qu'il peut, lui aussi, continuer d'accompagner efficacement.



Une personne qui se jugera durement, portera souvent un jugement négatif sur ses semblables. Également, une personne dépourvue de bienveillance pour les autres, aura la plus grande des difficultés à s'en accorder à elle-même.

C'est alors que votre évolution personnelle pourrait évoquer à l'autre sa propre stagnation. Il est donc tout naturel que vous deveniez le sujet de son mécontentement, car vous incarnez le miroir, lui renvoyant un reflet désagréable de lui-même.





Socrate disait: "Je sais que je ne sais rien". Il s'agit bien là de la seule certitude que l'on a lorsque l'on avance dans son travail sur soi: chaque évidence ouvre une nouvelle porte avec son lot d'interrogations, nous rappelant que tout reste à découvrir.






Alors que vous soyez professionnel(le) du bien-être, que vous entamiez une thérapie ou que vous sillonniez les chemins tortueux et passionnants de la connaissance de soi depuis longtemps, il est tout à fait naturel et même rassurant que vous ayez ENCORE des fragilités, que vous fassiez ENCORE les mauvais choix ou que vous n'adoptiez pas toujours les bons comportements, car c'est ce qui vous différencie d'une statue, c'est ce qui fait de vous un être humain.


Car la vérité est que nous sommes tous faits de blessures, de qualités et de fragilités, et qu'en être conscient, c'est déjà évoluer.


28 vues1 commentaire